La graphiste et directrice artistique Elizabeth Perez vient de réaliser une couverture brillante pour le livre de Ray Bradbury, Fahrenheit 451.

Dans ce roman d’anticipation, l’auteur dépeint un monde dans lequel les livres sont interdits et finissent au bûcher. On ne peut donc que saluer le travail d’Elizabeth Perez qui réalise une sorte de mise en abîme de cet ouvrage. Comme elle en témoigne sur son blog : «Je voulais faire passer le message de l’autodafé dans l’objet même du livre.»

Même si le concept est génial, on regrettera que le grattoir qui se trouve sur la tranche le dos, n’en soit pas vraiment un… Et ce n’est pas une question technique, en effet il y a quelques temps, Snoop Dogg avait sorti un livre avec grattoir et feuilles à rouler.

Ici, la tranche a été sérigraphiée pour donner cette impression de réalité. Par contre, l’allumette qui remplace le « 1 » du titre à l’air plus vraie que nature et pourrait ainsi permettre de réaliser cette fameuse mise en abîme ! Je précise au passage que je n’ai rien contre cette ouvrage, au contraire !

Je ne sais d’ailleurs pas chez qui il est publié, ni s’il sort vraiment d’ailleurs, mais sa publication est assez surprenante, sachant qu’un concours de couvertures a été organisé il y a peu par Simon et Schuster à l’occasion des 60 ans du livre.  Je ferai d’ici peu un point sur ces créations.

Categories: Livre

2 Comments

Fahrenheit 451, la couverture à brûler chez soi

  1. Yo
    Pas mal cette couv ! Par contre pour le grattoir il ne s’agit pas de la tranche mais du dos du livre.
    La tranche est la partie opposée, celle tranchée par le massicot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *