Il y a un peu plus d’un an, j’ai posé quelques question au graphiste portugais João Queirós à propos de son travail sur la couverture du livre Island d’Aldous Huxley.

Au premier abord, la couverture surprend. On se demande pourquoi une orange, et pourquoi une orange moisie. João m’explique qu’il s’agit d’une métaphore de l’île dont il est question dans le livre. C’est un concept et une forme (« entourée de ténèbre »). La partie pourrie fait elle référence à la société corrompue et capitaliste qui dévore l’utopie d’une société idéale.

Il est vrai que l’on peut voir une île comme une petite planète, encore plus quand celle-ci fonctionne différemment de ce que nous connaissons. Je trouve que graphiquement, c’est un projet réussi, puisque l’on est attiré par cette couverture et par cette allégorie de l’île via le fruit. On appréciera également la reliure soignée, qui permet d’apprécier le titre malgré l’absence de « dos » !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *