S’il est des étudiants que l’on retrouve plus au café que sur les bancs de l’école, certains préfèrent user leur siège de bureau et bosser encore plus. Même s’il a fini ses études, c’est le cas Levente Szabó.

Il a lancé un projet de recréation de couvertures, the Great Book Cover Project et j’ai décidé de parler avec lui du premier épisode, à savoir The Castle, The Metamorphosis et The Trial de Kafka. C’est du très bon travail, et la suite du projet est vraiment magnifique, nous aurons le temps d’en reparler ici !

Booketing : Qu’est ce qui vous a inspiré pour concevoir ces couvertures ?
Levente Szabó : J’avais cette idée en tête depuis un moment, mais j’avais toujours différentes choses à faire, même si ces boulot n’étaient pas pleinement satisfaisant. A un point même, que je me suis demandé quel genre de projets seraient le mieux pour moi. La réponse était : des couvertures de bouquin. Je pense qu’en tant que freelance, on fait appel à ton savoir faire, on juge en fonction de ce que tu as déjà fait, donc j’ai pris quelques jours de congé, une sorte de liberté créatrice et j’ai commencé par la grille. Après un bon nombre d’essais, les visuels actuels étaient créés.

 

9f63777afe0a0b7205a6c611f9dbc8c5

 

B : D’après vous, qu’est-ce qui fait que votre travail soit en corrélation avec l’univers des livres ?
LS : L’atmosphère dans les livres de Kafka est comme un mauvais rêve, très sombre, à la limite du cauchemar, avec une omniprésence de désespoir. J’ai essayé de capturer cette ambiance avec une texture terreuse et des contre-formes. Je pense également que la gamme de couleur correspond très bien aux différentes histoires.

 

6f8d1ce253c24b99a276ff19e99bbc9d

B : D’où vient votre amour pour le book cover design ?
LS : Bien que ces dernières années, j’ai surtout travaillé en tant qu’illustrateur, j’ai fini mes études de graphisme. Je pense donc que les couvertures sont un parfait consensus pour moi. Je peux, d’un côté montrer mes capacités de dessinateur, mais je peux également prouver que j’ai des idées. J’ai choisi des romans connus du 20ème siècle pour la même raison. Travailler sur des textes connus m’oblige à travailler sur le message principal, que tout le monde peut comprendre. Ce qui est d’ailleurs le cas avec les romans contemporains.

 fef94635ebf8e2cfb58ba75279f69948bd3778db645ae67ceb65d9eb198d70fbd8a47f9ad4f8de471d88847d66dd4b3df660d70cd50104f9a0c61c1b211557ed26d178a1ce42360548361875390da54564f5647bdfb26fb76406a0c94d0f7cef03ffede5a9cdda6c849db052d99c6e8e
Categories: Collection

2 Comments

Kafka, The Great Book Cover Project

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *