Daniel Siim est un graphiste basé à Copenhague et il est par ailleurs diplômé de la Royal Danish Academy of Fine Arts, Schools of Architecture, Design and Conservation. Son travail se concentre majoritairement sur l’objet imprimé, et ce n’est pas moi qui vais lui reprocher ! De la micro édition à la major du secteur, son travail fait sens. Aujourd’hui, c’est son boulot sur Star Maker, de William Olaf Stapledon, publié initialement en 1937, que je vous présente.

Comme il le signale, aujourd’hui le libre numérique gagne du terrain et l’édition papier a besoin de trouver de nouveaux débouchés. Pour lui ce sont les beaux livres. Dans de nombreuses études publiés récemment, on s’est aperçu que la mémorisation d’un texte, se faisait beaucoup mieux en lisant sur papier. Cela aide à se construire une image mentale du texte. C’est d’ailleurs ce qu’il a voulu transmettre ici. Il a travaillé sur la qualité du papier, sur la grille utilisée pour la mise en page et l’aspect général de l’objet. Parce que oui, c’est plus qu’un livre, c’est également un objet.

Le livre a été conçu avec différentes sortes de papier et est contenu dans une boîte, regroupant 16 oeuvres au format A5, représentant une interprétation visuelle de chaque chapitre. On y trouvera également une carte des constellations évoquées dans l’ouvrage, voyez plutôt :

IMG_6507_1200 Screen-Shot-2014-02-03-at-5.52_1200 IMG_6435-ny_1200 IMG_6441_1200 IMG_6480_1200 DSC_0434-x_1200 DSC_0422_1200 DSC_0421-2_1200 IMG_6493_1200 IMG_6494-screen_1200 IMG_6501-2_1200 prints-1_1200

Categories: Livre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *