Depuis quelques temps, j’ai commencé un blog au titre évocateur, Je veux être graphiste dans l’édition, dont le principe est simple. Refaire les couvertures des best sellers français du moment en se basant sur la quatrième de couverture. Voici donc ma version de la biographie de Zlatan Ibrahimovic. Espérons que je ne me fasse pas zlataner pour ça !

Moi, Zlatan Ibrahimovic – Mon histoire racontée à David Lagercrantz

Le joueur du PSG, Zlatan Ibrahimovic n’est pas vraiment connu pour sa modestie… Alors lorsque que j’ai entendu parler de la sortie de sa biographie, j’ai eu envie de recentrer les choses. Recadrer serait le mot juste. Commencer le titre de son livre par “moi”, semble quelque peu présomptueux, alors autant y aller franchement. C’est bien ses chevilles qui sont mises en avant sur cette couverture. Et si j’ai fait le choix de l’illustration plutôt que du tout photo, c’est pour montrer à quel point le personnage est risible de par son comportement.

Voici la quatrième de couverture :

« Pour bien jouer, il faut être fou. Pour être bon, il faut se sentir en colère ». Voilà les commentaires de Zlatan après l’un de ses premiers matches avec le PSG. Rien de surprenant pour qui a lu son incroyable autobiographie. Né en 1981, d’un père bosniaque obsédé par le passé de son pays et d’une mère croate qui travaille jour et nuit pour sa famille, il n’a que deux ans lorsque ses parents divorcent.
S’ensuit une enfance douloureuse dans les quartiers difficiles de Malmö, en Suède, durant laquelle il se sent toujours à l’écart. Lui-même confie que sans le foot, il serait devenu criminel ! Dans son premier club, ses origines et son tempérament l’isolent déjà. On essaie même de l’exclure. Mais très rapidement, il est repéré et sa course vers la gloire commence : Malmö FF, Ajax Amsterdam, Juventus de Turin, Inter de Milan, Barca, AC Milan pour enfin signer avec le PSG en juillet 2012. Buteur de génie, grande gueule, formidable technicien, il suscite des polémiques à chacun de ses passages.
S’il est le joueur le plus cher de l’histoire du football tous transferts cumulés (172,6 millions d’euros !), il est le seul footballeur à avoir gagné chaque année le championnat dans lequel il a joué. En Serbo-croate, Zlatan veut dire « de l’or ». Son autobiographie est à son image : sincère jusqu’à la provocation, perfectionniste jusqu’à l’excès. Et comme souvent chez les champions qui paraissent invulnérables, les failles existent.
De ses souffrances à ses plus grandes fiertés, Zlatan se livre sans concessions. David Lagercrantz, qui a travaillé avec Zlatan, est aussi journaliste, romancier et biographe suédois de grande réputation. « Le livre de Zlatan va devenir un classique » qui contribuera à changer la Suède. Il est bon, incroyablement bon. Un portrait d’une enfance digne d’un chef-d’oeuvre.

Couverture originale

Categories: Couverture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *