Les éditions Attila ont récemment publié sur les réseaux sociaux, six version de la couverture de leur prochain ouvrage à sortir. Retour avec Frédéric Martin, un des fondateur de la maison, sur cette initiative particulière.

Le principe, pour cette couverture, a été de faire appel aux étudiants de l’école Estienne, aussi bien pour la couverture, que pour la maquette intérieure. Ce qu’il y a d’original ici, c’est que le livre paraîtra avec six couvertures différentes. Je souhaite d’avance bon courage à l’attaché de presse ! J’ai donc voulu savoir ce qui avait motivé cette initiative autour du texte de Jacques Roubaud.

Booketing : Pourquoi avoir fait appel à des étudiants de l’école Estienne pour réaliser ce livre ? Pour celui là en particulier d’ailleurs ?

Frédéric Martin : Le texte du vénérable Jacques Roubaud débordait de tant de vitalité que je trouvais intéressant de le confronter au regard de jeunes graphistes. C’était une manière de faire jouer de façon ludique le choc des générations. Par ailleurs, Jacques Roubaud fait dans son texte un hommage évident à Raymond Queneau, qui a eu un rôle considérable dans sa vie. Je trouvais du coup d’autant plus intéressant  de confier ce texte à des graphistes, me souvenant notamment de la manière dont Massin s’était emparé des Exercices de style de Raymond Queneau. Jacques Roubaud est également un amoureux et un fin connaisseur de la typographie.

B : Pourquoi Estienne en particulier ?

FM : c’est une tradition d’accueillir dans la maison de jeunes graphistes. Le principe de fonctionnement de la maison d’édition – avec notamment la création d’une maquette spécifique pour chaque nouveau livre, nous le permet. D’anciens élèves de l’école Estienne nous ont ainsi apporté certains de nos plus beaux livres : Stéphanie Berhier pour LE HARET QUEBECOIS (pépite coup de cœur de Montreuil en 2011), Lola Duval pour MOI, JEAN GABIN et Amandine Soucasse notamment pour LES JARDINS STATUAIRES. Il était donc assez naturel de se tourner vers cette école pour ce projet un peu exceptionnel.

Les maquettes de Ode à la ligne 29 des autobus parisiens ont été créées par la promotion d’étudiants en première année de DSAA typographie de l’école Estienne (maintenant 2e année), sous la conduite des professeurs Margaret Gray et Raphaël Lefeuvre. Il s’agit de Matthieu Cannavo, Redouan Chetuan, Guillaume Guilpart, Julia Joffre, Simon Magnier, Yoann Minet, Camille Prandi, Hélène Reboud.

Voici donc les six couvertures à plat (n’hésitez pas à cliquer sur les images pour les voir en plus grand), laquelle préférez-vous ?

Categories: Livre